Commentaires récents

    Archives

    Catégories

    Venus pour être témoins à Rome

    La fête est bien commencée ici à Rome pour les différentes célébrations  autour du  Consistoire  et de l’imposition  de  la  barrette  aux nouveaux cardinaux créés par le pape François le 12 janvier dernier.

    Les Burkinabè venus à Romemaria majore de Ouagadougou, de Paris et de l’intérieur de l’Italie,  pour marquer l’événement de l’élévation à la dignité cardinalice de Mgr Philippe OUEDRAOGO, ont entamé leur séjour dans la ville éternelle par une messe. Celle-ci a eu lieu le mercredi 20 février dans une chapelle de la Basilique Saint Paul hors-les-murs, et a été présidée par Mgr Paul OUEDRAOGO archevêque métropolitain de Bobo-Dioulasso et président de la Conférence Episcopale Burkina Niger. L’intimité voulue dans le choix de célébrer cette messe dans une petite chapelle n’est pas anodine. La nomination de Mgr Philippe comme cardinal de l’Eglise catholique est une bonne raison pour exulter, mais rassure le président, « cette joie doit se vivre dans la simplicité ». L’archevêque a invité la délégation venue à Rome, à vivre en pèlerins son séjour romain.

    Ce vendredi a vu l’arrivée à Rome de la délégation officielle des autorités civiles et politiques du Burkina Faso. L’événement de l’élévation de Mgr Philippe au rang de cardinal est de taille et les autorités veulent le saluer à sa juste valeur, sans bien sûr porter entorse au vœu cher du Saint-Père François, qui a tant insisté sur la sobriété autour de ces célébrations. Son excellence Yipèné Djibril BASSOLE, ministre d’Etat et ministre des affaires étrangères et de la coopération qui représente le Président du Faso, va ce samedi 22 février à 11h, participer dans la  basilique Saint Pierre, à la cérémonie du consistoire durant laquelle, les nouveaux cardinaux dont le nôtre, vont recevoir l’imposition de la barrette cardinalice. Le ministre d’Etat aura à ses côtés, monsieur Eric TIARE et son épouse, monsieur Raymond BALIMA, madame Monique ILBOUDO, madame Odile BONKOUNGOU, respectivement  ambassadeurs du Burkina auprès du Saint Siège, de Rome, de Copenhague et de Berlin. Madame Chantal COMPAORE épouse du président du Faso ainsi que l’épouse du premier ministre Luc Adolphe TIAO, seront également témoins avec la délégation Burkinabè, de la cérémonie de réception de la pourpre cardinalice par le cardinal Philippe OUEDRAOGO.

    Il faut louer la spontanéité et la générosité des laïcs à travers la commission épiscopale chargée des pèlerinages, qui ont eu l’initiative de ce pèlerinage dans la ville éternelle de Rome. Les évêques du Burkina /Niger qui sont venus en force pour soutenir leur confrère Philippe, se voient réconfortés par cette participation en nombre important de leurs fidèles. Ceux-ci ont dû se serrer la ceinture pour honorer en un temps recors  d’organisation, les frais de transport et d’hébergement, même si quelqu’aide leur est apportée en soutien. Ils ont de la chance, puisque le Saint-Père va leur accorder l’indulgence plénière (la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée), s’ils s’acquittent de prier à son intention, s’ils visitent l’une ou l’autre des quatre basiliques majeures de Rome et s’ils reçoivent la confession auriculaire.

     

    Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion