ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE ORDINAIRES DES ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE BURKINA -NIGER

ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE ORDINAIRES DES ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE BURKINA -NIGER

ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE JANVIER 2019

L’Assemblée plénière ordinaire des évêques du  Burkina et du Niger s’est tenue à Ouagadougou du 14 au18 janvier 2019. Cette assemblée a réuni 16 évêques du Burkina,  l’évêque de Maradi au Niger et l’administrateur diocésain de Kaya, M. l’abbé Lambert SAWADOGO. Présent à l’ouverture, le Nonce Apostolique au Burkina Faso et au Niger, Mgr Piergiorgio BERTOLDI, s’est plutôt disposé, aussitôt après, à des rencontres individuelles avec ceux des évêques qui le souhaitaient.

Comme à l’accoutumée, cette Session de janvier  a été consacrée principalement à la vie et à la formation des futurs prêtres dans les quatre grands séminaires, avec en priorité cette année le grand séminaire saint Jean-Baptiste de Wayalghè. Après avoir écouté les rapports moraux et financiers des Recteurs de ces séminaires ainsi que ceux de trois institutions ecclésiales que sont : l’Unité Universitaire de Bobo-Dioulasso de l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO/UUB), l’Université  Saint Thomas d’Aquin (USTA) sise à Saaba et le Secrétariat national de l’Enseignement catholique (SNEC), les évêques ont pris des décisions qu’ils ont communiquées aux recteurs et aux séminaristes, au grand séminaire saint Jean-Baptiste de Wayalghè au cours d’une rencontre avec eux.

A l’occasion de cette rencontre, les évêques ont été reçus en audience par le président du Faso, Roch Marc Kaboré, le mercredi 16 janvier. Outre les vœux et l’assurance de des prières que les évêques ont offerts au chef de l’Etat pour la paix au Faso, ils ont échangé avec lui sur les problèmes de l’enseignement catholique et les sujets préoccupants de l’actualité nationale marquée des violences récurrentes. A leur sortie d’audience, le président de la conférence épiscopale, au nom de ses pairs, a déclaré   à la presse la nécessité pour tous les Burkinabé de donner toujours plus de qualité à leur vivre ensemble afin d’éviter les différents dérapages. Dans ce sens, les évêques ont conclu leur assemblée plénière par une déclaration où ils invitent les fils et filles de l’Eglise famille de Dieu, à la prière et à plusieurs actions concrètes qu’ils leur recommandent pour la paix au Burkina Faso.

Paul DAH

Leave a Reply

Your email address will not be published.