ASSOMPTION 2020 : PELERINAGE JUBILAIRE A YAGMA

C’est sous un soleil de ‘‘beau temps après la pluie’’ que des milliers de fidèles ont célébré la solennité de l’Assomption au sanctuaire Notre Dame de Yagma, aux environs de Ouagadougou. Fervente et rayonnante, cette célébration du samedi 15 Août 2020 qu’a présidée son Eminence, Philippe Cardinal OUEDRAOGO, s’est voulue toute spéciale, et, pour cause : C’est cette année le 25è pèlerinage institué de l’Assomption à Yagma. Dans ce sens, le thème de la célébration a été ainsi formulé : « Avec Notre Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu ». Dès l’entame de son homélie, le cardinal Philippe OUEDRAOGO n’a pas manqué d’y relever les différents motifs d’action de grâces. Aujourd’hui, nous voulons faire de ce pèlerinage une action de grâce, notamment avec l’abbé Narcisse GUIGMA, pour 12 ans de ministère sacerdotal fécond au service du sanctuaire de Yagma ; une action de grâces à Dieu pour 25 ans de pèlerinage de l’Assomption sur cette colline de Yagma. A cette double action de grâce, le cardinal a demandé aux pèlerins d’ajouter des prières d’intercession pour  : « M. l’abbé Jules Pascal ZABRE, nommé nouveau recteur de Yagma ». Il leur a outre demandé de supplier le Seigneur par Marie, Mère de l’Eglise, « de veiller sur notre pays le Burkina Faso en quête de réconciliation de justice et de paix. Daigne-t-il nous libérer de l’insécurité et des attaques terroristes, de la pandémie du corona virus et nous donner des élections présidentielles et législatives paisibles, crédibles et acceptées par tous ». Au terme de la célébration, le recteur sortant M. l’abbé Narcisse a, dans un geste symbolique, remis à son successeur, M. l’abbé Jules Pascal, le plan de masse du sanctuaire Notre Dame de Yagma ainsi qu’un coffret des clés des différentes réalisations au sein du sanctuaire pour signifier le fait que les travaux d’aménagement et d’implantation se poursuivront et que la sécurité physique et spirituelle des pèlerins sera toujours assurée.

Pour l’évêque auxiliaire de Ouagadougou, Mgr Léopold Médard Ouédraogo, la pandémie du covid-19 a montré la fragilité de l’humanité malgré ses multiples découvertes scientifiques. « C’est pourquoi les fidèles catholiques se tournent vers la Vierge Marie pour qu’elle intercède pour l’humanité » dit-il. C’est lui qui a assuré la procession avec la géante statue de Notre Dame de Yagma avant la bénédiction finale. 

Le Recteur sortant, M. l’abbé Narcisse Guigma, estime que c’est une action de grâce à Dieu et un grand merci à l’autorité compétente qui lui a donné carte blanche pour prendre toute initiative dans la lumière de l’Esprit Saint, afin que le lieu soit un moyen efficace pour la nouvelle évangélisation. « La foi et les œuvres des fidèles ont bâti ce sanctuaire de manière endogène » dit-il. Dans le désir de bien faire on ne manque pas d’écorcer pas moment et c’est dans ce sens, ajoute-t-il « que j’ai adressé une demande de pardon à la communauté ».

Sous son mandat, le sanctuaire a bénéficié de l’achèvement de la basilique mineure de Yagma, du démarrage de la construction du mur de clôture du site du sanctuaire, de la construction de la maison du pèlerin et bien d’autres ouvrages.

Quant à son successeur, M. l’abbé Jules Pascal Zabré, il affirme qu’il n’y a pas de challenge mais de service dans l’église, parce que partout où le prêtre va, il est appelé à servir. Il s’en explique ainsi : « Mon prédécesseur a hissé la barre à un niveau très haut et c’est à nous d’essayer d’approfondir tout ce qui a été réalisé. Mais pour moi il n’y a pas que les réalisations, c’est d’être aussi ce que les autorités veulent que chacun de nous en venant ici soit, c’est-à-dire un dévot de Marie et mieux épouser la spiritualité de Marie, à savoir être humble et serviteur et je compte sur la prière des uns et des autres ».

Cette célébration jubilaire de l’Assomption 2020 à Yagma a connu la participation du gouverneur du Centre, du consul du Pakistan, du secrétaire général du Ministère de l’administration territorial et de la décentralisation (MATD) et du maire de l’arrondissement n°8 de Ouagadougou. Pour le secrétaire général du MATD, le pays et confronté à d’énormes difficultés au plan sécuritaire et social. « Comme l’église catholique prie chaque année pour la paix au Burkina Faso, il était donc nécessaire que nous lui témoignons notre soutien, notre reconnaissance » s’explique-t-il

Tout s’est achevé par une plantation d’arbre sur le site de la future chapelle de la maison du pèlerin

Paul DAH

Leave a Reply

Your email address will not be published.