CAMP KISITO AU PETIT SÉMINAIRE SAINT CYPRIEN DE KAYA

Camp de vocations à Saint Cyprien

Le petit séminaire Saint Cyprien de Kaya a servi de cadre à la tenue d’un camp diocésain de vocations, du 20 au 24 août 2020. Ledit camp a réuni des enfants du primaire et du secondaire, garçons comme filles, souhaitant répondre un jour à l’appel de Dieu, pour être prêtre, religieux ou religieuse. Ils ont été encadrés par des prêtres et des grands séminaires et ont reçu des instructions destinées à éveiller et comprendre davantage la vocation. 

En effet, depuis le synode diocésain tenu à Kaya en novembre 2016, beaucoup d’actions et d’initiatives ont été multipliées pour promouvoir les vocations. Cela entre d’ailleurs dans le cadre des souhaits des pères synodaux. Et c’est bien ce qu’a laissé entendre l’abbé Didier SINGBEOGO, éducateur au Petit Séminaire Saint Cyprien de Kaya, responsable diocésain des vocations, chargé d’organiser et coordonner toutes les activités entrant dans le cadre de la promotion des vocations dans le diocèse : « Les enfants sont là parce que nous avons organisé un camp que nous avons appelé camp Kisito. C’est un camp qui regroupe les enfants qui sont en classe de CE1, jusqu’en 4ème. Ils étaient au nombre de 146 et pendant tout ce temps, nous avons essayé de leur parler de la vocation afin qu’ils sachent qu’est-ce que l’appel de Dieu afin d’y répondre. Et c’était aussi un cadre de fraternisation ; nous avons formé des groupes à travers lesquels nous avons essayé de partager ce que nous avons et d’apprendre beaucoup de choses. C’était aussi un cadre de prières, mais cadre de distraction également. Alors tout s’est bien passé avec la grâce de Dieu. »

S’il y a eu un tel nombre, c’est au regard de l’engouement et du succès qu’il suscite auprès des jeunes qui y prennent part tous les ans. Une lueur d’espoir pour le diocèse, qui espère susciter ainsi les nombreuses vocations dont il a besoin. Mais cela ne saurait se faire seulement à travers des camps annuels de ce genre. Les communautés paroissiales et les familles ont également leur rôle à jouer dans l’éclosion et la promotion des vocations. Car, si les familles constituent le terreau de naissance, les communautés chrétiennes paroissiales en sont lieux de promotion, de mûrissement. Voilà pourquoi l’abbé Didier a tenu à envoyer une parole « d’exhortation pour les inviter à travailler pour l’éclosion et la promotion des vocations. Ça se passe d’abord en famille. C’est à travers la vie de la famille, à travers les rapports d’amour et d’ambiance religieuse qui prévalent dans la famille que les enfants vont entendre la voix de Dieu.  Nous les invitons donc à continuer à travailler, à leur parler de Dieu, à leur parler de vocation et à les encourager ».

On souhaite donc longue vie et plein succès à cette initiative d’éclosion et de promotion des vocations qu’est le camp Kisito.

 

Père K. Alexis OUEDRAOGO

Leave a Reply

Your email address will not be published.