Clôture du jubilé des 50 ans de la Paroisse de Tèma-Bokin

Clôture du jubilé des 50 ans de la Paroisse de Tèma-Bokin

 

Clôture du jubilé des 50 ans de la Paroisse de Tèma-Bokin

 

Le samedi 26 novembre 2016, les fidèles chrétiens de la paroisse des Saints Martyrs de l’Ouganda de Tèma-Bokin (Passoré) et leurs pasteurs ont célébré, dans la ferveur, la clôture du jubilé d’or de leur paroisse. Présidée par son excellence, Mgr. Thomas Kaboré, évêque de Kaya, la messe a connu la présence de plusieurs prêtres, religieux et religieuses, catéchistes et fidèles, ainsi que de nombreux ressortissants de ladite paroisse, accourus de divers horizons. Deux représentants des missionnaires d’Afrique, fondateurs de la paroisse en 1966, étaient présents. Autant dire que Tèma-Bokin était dans l’un de ses grands jours.

Fermeture de la porte de la Miséricorde
Fermeture de la porte de la Miséricorde au son du cor

 

Se basant sur les textes sacrés du jour, le président de la messe a rappelé le sens du jubilé. « Un temps pour renforcer la communion et l’unité avec Dieu d’une part, et d’autre part, avec les autres », a-t-il dit. Mais ce ne sera pas possible « sans la conversion du cœur qui consiste à laisser toute la place à la Parole de Dieu ». Elle seule peut rendre les hommes et les femmes capables de se réconcilier véritablement avec Dieu et avec les autres, car c’est de cela qu’il s’agit. Ce qui vaut à dire que, dans la continuité des grâces du jubilé, il faut rechercher la paix, l’unité et la communion. Ce dont les fils et filles de ce terroir ont besoin, pour relever les énormes et immenses défis qui se présentent à eux à plus d’un niveau.Pour les fidèles chrétiens de Tèma-Bokin, c’est avec les Saints Martyrs de l’Ouganda, leurs saints patrons et protecteurs, qu’ils entendent avancer au large, pour relever ces défis. C’est d’ailleurs le thème de ce jubilé célébré dans la foi et l’unité retrouvée pour et grâce à la circonstance

L’année jubilaire a clos ses portes certes, mais la mission d’évangélisation se poursuit. Du reste, c’est pour cette même missfermetureion que Dieu a daigné donner ses nombreuses grâces aux fils et filles de Tèma-Bokin tout au long de l’année jubilaire. Mais auparavant, il a donné à la paroisse de Tèma-Bokin de nombreux fils missionnaires (prêtres, religieuses et catéchistes) qui œuvrent jour et nuit dans sa vigne. Les fidèles et les catéchumènes, quant à eux, sont innombrables à témoigner de leur foi dans le vécu quotidien, et ce, dans un climat fort difficile pour ne pas dire hostile. A ce propos, le père évêque a exhorté les fidèles de Tèma-Bokin au courage, à la détermination et surtout à la fidélité. Partout, l’évangile est annoncé et vécu dans des conditions difficiles, précaires, hostiles.

Au cours de la célébration, plusieurs personnes ont été honorées qui d’une médaille de reconnaissance, qui d’un certificat de reconnaissance pour les services rendus à l’église de Tèma-Bokin. En outre, des fidèles ont rendu grâce au Seigneur pour cinquante et vingt-et-cinq ans de baptême et de mariage. La veille, c’est-à-dire le vendredi 25, une trentaine d’enfants ont été baptisés. En rappel, c’est le 22 novembre 2015 que l’année jubilaire a été ouverte. A cet effet, un pèlerinage avait été effectué de Kaya à Tèma-Bokin, à pieds, par plus de 80 personnes, pour rappeler le trajet fait par la Bonne Nouvelle pour arriver en terre de Bokin. Tout au long de l’année, d’autres activités seront menées comme les jubilés délocalisés des enfants, des jeunes, des catéchistes, des familles et des femmes. L’objectif recherché était, d’une part, de redynamiser ces groupes et association d’action catholique et, de l’autre, faire participer l’ensemble de la paroisse à l’événement.  C’est en juin 1966 que la paroisse de Tèma-Bokin a été fondée par son excellence Mgr. Constantin Guirma (de vénérée mémoire) et confiée à la protection des Saints Martyrs de l’Ouganda.

 

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.