COMMUNIQUÉ DE PRESSE DES ÉVÊQUES DE LA CONFÉRENCE ÉPISCOPALE BURKINA-NIGER

Réunis du 13 au 18 juin 2022 au Centre National Cardinal Paul ZOUNGRANA pour leur troisième Assemblée Plénière Ordinaire de l’année pastorale 2021-2022, les évêques du Burkina Faso et du Niger, en plus de l’examen de la vie des commissions épiscopales, comme à l’accoutumée, se sont consacrés à plusieurs sujets majeurs d’ordre ecclésial, social ou politique.

  1. Dès l’entame, la situation sécuritaire de plus en plus délétère, est apparue comme une préoccupation majeure tant au Burkina Faso qu’au Niger. Et la tragédie de Seytenga qui n’est pas sans rappeler, en pire, le drame de Solhan en juin 2021, en est une triste illustration. La Conférence des évêques condamne sans appel cette énième attaque effroyable ainsi que toutes les précédentes, comme celles de Madjoari et de Gorgadji. La Conférence Épiscopale Burkina-Niger exprime ses sincères condoléances et sa profonde compassion à toutes les familles endeuillées par ce drame. Elle recommande à Dieu les âmes des trépassés. Elle traduit la proximité et la solidarité de l’Eglise catholique à toutes ces Personnes Déplacées Internes, suite à ces attaques terroristes.

Les évêques appellent tous leurs concitoyens au Burkina Faso et au Niger non seulement à l’unité et à la cohésion, mais aussi à l’engagement, pour relever tous les défis majeurs de nos pays, en particulier celui du terrorisme, aux conséquences humanitaires dramatiques. Ils appellent les autorités compétentes à mettre davantage l’accent sur la sécurisation de nos territoires et à ne ménager aucun effort pour la protection des populations dans la lutte contre le terrorisme. Les évêques invitent ces mêmes autorités à :

  • Soigner encore plus la communication et à la donner à temps, en toute transparence, afin de ne pas laisser le champ libre aux réseaux sociaux et à toutes sortes de supputations.
  • Reprendre en main la question de la réconciliation nationale avec les conditions de réussite qu’il faut.
  • Renforcer les mesures déjà prises pour atténuer le poids de la vie chère et de la crise alimentaire sur les populations.
  1. En ce qui concerne les commissions épiscopales, l’assemblée a procédé à des réaménagements d’ordre structurel de certaines d’entre elles, les fondant en une, pour plus d’efficacité. Les évêques ont félicité les différents secrétaires généraux pour le beau travail accompli durant l’année pastorale 2021-2022. Ils leur ont communiqué des orientations et décisions pour un meilleur fonctionnement de ces commissions épiscopales.
  2. Dans le cours des travaux, les évêques ont reçu :
  • l’abbé Isidore NOMBRÉ, Directeur national des Œuvres Pontificales Missionnaires (OPM), qui leur a rendu compte des travaux du Conseil Supérieur des OPM auxquels il a pris part à Lyon en France du 15 au 23 mai dernier.
  • Une équipe du Centre d’Etudes et d’Expérimentation Economiques et Sociales de l’Afrique de l’Ouest (CESAO), conduite par l’abbé Victorien KPODA et comprenant M. Karim KONE, coordonnateur du pôle Burkina et M. Dramane COULIBALY, coordonnateur régional, venue rendre compte aux évêques de la vie de cette institution.
  • Le Staff de l’Université Saint Thomas d’Aquin, venu livrer aux évêques le bilan synthèse de la marche de cette Université, sous la conduite du professeur Pierre Innocent GUISSOU, nouveau Recteur. Il leur a fait l’état des lieux de l’Université et les défis que celle-ci compte relever.
  • Les points focaux de l’Initiative Paix au Sahel, M. Jacques KABORÉ, au compte de CRS et M. Gérard ZONGO, pour la CEBN. Ils ont présenté aux évêques la synthèse des résultats de l’atelier de mise en œuvre des recommandations du Forum sur « Pastorale et Sécurité », tenu en fin d’année dernière, dans le cadre de l’Initiative Paix au Sahel.
  1. Le Nonce Apostolique au Burkina Faso et au Niger, Mgr Michaël Francis CROTTY qui a pris part à l’ouverture de cette assemblée, avec une allocution remarquable sur la situation sécuritaire et sur le Synode sur la synodalité. Par la suite, il est revenu rencontrer certains évêques en tête-à-tête, à leur demande.
  2. C’est pendant cette assemblée, le 16 juin 2022, qu’est tombée la nouvelle de la nomination de Mgr Léopold Médard OUEDRAOGO, comme évêque de Manga. Il était évêque auxiliaire de Ouagadougou depuis 2012. Il a été chaleureusement félicité par ses pairs.
  3. Comme ils en ont l’habitude lors de leurs assemblées à Ouagadougou, les évêques ont rendu une visite de courtoisie au Chef de l’Etat, le Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA. Ils ont saisi cette occasion pour lui présenter l’évêque nouvellement nommé de Manga.
  4. Comme les années précédentes, les évêques ont célébré autour du Nonce Apostolique, une messe votive aux intentions du Saint Père François, à la cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou.

Les évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger ont conclu leur assemblée plénière ordinaire par la finalisation des nominations dans différentes structures de la CEBN et par quelques questions diverses.

 

Que par l’intercession de Marie, Reine de la paix et de saint Joseph, Patron de l’Eglise universelle, les travaux de cette assemblée portent beaucoup de fruits pour le bien de nos Eglises et que Dieu accorde à tous la paix et la sécurité.

 

 

Fait à Ouagadougou, le 18 juin 2022

 

Pour les évêques de la CEBN

Abbé Paul DAH

Chargé de Communication

Leave a Reply

Your email address will not be published.