Deux ambassadeurs autour des religieux burkinabè à Rome

Pour sa deuxième rencontre ordinaire, la Fraternité Ecclésiale Burkinabè à Rome (FEBUR) par son président l’abbé Antoine de Padoue POODA a invité les deux ambassadeurs du Burkina qui résident à Rome. Ayant répondu présents à cette rencontre, ils ont marqué d’une couleur d’Émeraude la journée des religieux et religieuses burkinabè vivant à Rome.

Burkinabé de Rome avec leurs ambassadeurs

 

Rome – la Cité éternelle – est la ville à n’en pas douter la première au monde où sont présents presque des religieux de tous les pays du monde. Le Burkina n’est pas en reste. En effet, les religieux, religieuses, séminaristes et novices du Burkina qui vivent à Rome depuis la nuit des temps, ont eu l’idée géniale de créer un cadre de concertation entre eux, pour fraterniser, se donner les nouvelles et se soutenir mutuellement. Ce cadre structuré s’est constitué en Association – pour le moment d’obédience religieuse – dénommée FEBUR (Fraternité Ecclésiale Burkinabè à Rome). De coutume, les membres de cette Fraternité se rencontrent trois fois dans l’année. Une première au début de l’année pastorale et académique en octobre ou novembre, une deuxième dans le mois de janvier et une dernière en mai ou juin. Chacune de ces rencontres ayant son contenu et son objectif spécifique.

Samedi 20 janvier 2018, avait lieu donc la deuxième de leurs rencontres. Elle avait pour objet de célébrer en différé la Fête de l’Indépendance du Burkina Faso et d’être le moment d’échange de vœux pour la Nouvelle Année 2018. La touche spéciale de cette rencontre, c’est qu’elle a connu la présence des deux ambassadeurs du Burkina Faso à Rome, celle près le QUIRINALE Mme Joséphine OUEDRAOGO / GUISSOU, et celui près le Saint-Siège (Vatican) M. COMPAORE Robert.

En rappel, il est fréquent de rencontrer deux ambassadeurs du même pays à Rome : l’un près de l’Etat d’Italie et l’autre près de l’Etat du Vatican. Tous deux sont équiparés, avec chacun ses missions diplomatiques bien définies et fonctionnant indépendamment l’un de l’autre. Leur proximité de résidence rend quelquefois confuse l’idée que l’un dépend de l’autre. Mais il n’en est pas du tout ainsi.

Ce sont donc ces deux ambassadeurs du Burkina, qui, à l’invitation du Président de la FEBUR ont honoré de leur présence cette deuxième rencontre de la Fraternité.

Cela a été l’occasion pour Son Excellence Mme OUEDRAOGO, ambassadeur du Burkina près de l’Etat d’Italie de saluer l’ensemble des religieux présents. Elle leur a donné éclaircissement sur la mission et le travail confiés à l’ambassade du Burkina en Italie qui sont notamment l’entretien des rapports diplomatiques entre les deux pays et l’assistance aux burkinabè vivant en Italie. Elle a terminé son propos en présentant ses vœux à l’assemblée.

Ce fut ensuite au tour de l’ambassadeur M. Robert COMPAORE de prendre la parole. Il a manifesté sa reconnaissance à son homologue pour tous les rapports forts de cohésion qu’elle entretient avec lui et toute l’équipe de sa nouvelle ambassade. Il a ensuite, à cœur ouvert, donné toutes les informations relatives à la création de la Nouvelle ambassade dont il est le premier responsable près de l’Etat du Vatican. –L’ambassade du Burkina Faso près le Saint Siège fut mise en place depuis fin 2016-. De ses propos, il a encouragé les religieux, avec raison, à faire leur cette ambassade, les y invitant et leur demandant tous les conseils et propositions nécessaires pour plus de vie et de visibilité de cette structure qui est appelée à grandir et à atteindre la stature qui doit être la sienne.

Pour finir, les deux ambassadeurs ont tenu informée la FEBUR de la création d’une Nouvelle ambassade de l’Italie à Ouagadougou ; ce qui est une bonne nouvelle pour tous les burkinabè vivant en Italie ou désireux de venir en Italie. Et cela doit être attribué au travail harmonieux de ses vaillants ambassadeurs anciens et actuels qui, jour et nuit, se saignent dans l’intérêt bien compris de la mission a eux confiée par les plus hautes autorités et ce pour un rayonnement toujours plus éclatant des burkinabè du Burkina Faso et de sa diplomatie.

Après ces instants d’échanges, une cérémonie de présentation de vœux au son de la musique burkinabè a réjoui tous les participants. Cette présentation de vœux fut couronnée par une Messe présidée par le Père Laurent Zoungrana au cours de laquelle tous ont prié pour le Burkina Faso, pour les ambassadeurs présents et pour chacun des membres de la FEBUR.

Des agapes riches aux couleurs et en saveurs burkinabè ont permis de fraterniser jusque tard dans l’après-midi.

 

Abbé Augustin BASSOLE

Etudiant en Communication Sociale et Institutionnelle

à l’Université Pontificale de la Sainte Croix

Rome

Leave a Reply

Your email address will not be published.