« Identité chrétienne et participation citoyenne. »

Dans sa mission de former les consciences des cadres catholiques afin qu’ils soient « sel de la terre et lumière du monde », le SEPAFAR (Service Pastoral pour la Formation et l’Accompagnement des Responsables) a choisi en ce dimanche des missions, de réfléchir autour de la question suivante :

AB ANATOLE

« Comment les catholiques engagés dans les hautes responsabilités peuvent-ils à la fois assumer leur idéal (idéologie) politique tout en restant fidèles à leur foi ? » Afin d’aider les chrétiens qui se posent de telles questions à mieux se situer sur la compatibilité de l’engagement politique et du témoignage chrétien, le SEPAFAR (Service Pastoral pour la Formation et l’Accompagnement des Responsables) a organisé un panel à la cathédrale de Ouagadougou, ce dimanche 20 octobre 2019, sur le thème suivant : « Identité chrétienne et participation citoyenne. » Ainsi, après un chapeau introductif donné par l’abbé Achille OUEDRAOGO, professeur de droit canonique au grand séminaire dont la thèse porte sur le sujet, trois autres panélistes ont livré sans aucune langue de bois, leur point de vue de chrétiens et d’hommes politiques sur le sujet: Il s’agit de l’actuel Secrétaire Général Adjoint du parti au pouvoir,  Clément Sawadogo dont l’exposé a conclu que « le chrétien politiquement engagé est un ambassadeur du Christ ».  Vint ensuite le Chef de file de l’Opposition, Zéphirin Diabré, qui, au terme d’une lecture critique de la doctrine sociale de l’Eglise, reconnait que l’Eglise offre à ses fidèles une boussole pour s’engager en politique. Intervenant en dernier lieu, le professeur Augustin Loada  qui vient de se lancer dans l’arène politique avec son Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS), soutient que l’on peut se sanctifier en politique aussi en réussissant à articuler les défis de la citoyenneté de la terre et du ciel. Et, pour conclure son propos, il a fait appel aux béatitudes politiques proposées par le cardinal vietnamien, François Xavier Nguyên Van Thuân :

  • « Heureux le politicien qui a une haute et une profonde conscience de son rôle
  • Heureux le politicien dont la personne reflète la crédibilité
  • Heureux le politicien qui travaille pour le bien commun et non pour son propre intérêt
  • Heureux le politicien qui reste fidèlement cohérent
  • Heureux le politicien qui réalise l’unité
  • Heureux le politicien qui s’engage dans la réalisation d’un changement radical
  • Heureux le politicien qui sait écouter
  • Heureux le politicien qui n’a pas peur »

Etant donné, du point de vue de l’abbé Achille OUEDRAOGO que l’objectif ultime de l’engagement du chrétien en politique tient au fait de donner sa contribution personnelle et positive pour construire une cité plus humaine, plus juste et plus solidaire, ne pas s’intéresser à la politique est un péché. Il a conclu sur quelques principes :

Vue partielle des participants
  • Ne jamais abdiquer de défendre l’homme.
  • Mettre sa liberté au service de la vertu
  • A César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu
  • Etre le sel de la terre et la lumière du monde
  • En cas de conflit, il faut plutôt obéir à Dieu qu’aux hommes

Paul DAH,

Leave a Reply

Your email address will not be published.