JOURNÉE MONDIALE DES PAUVRES A OUAGADOUGOU

JOURNÉE MONDIALE DES PAUVRES A OUAGADOUGOU

Après la cathédrale de Ouagadougou qui a fait le plein pour la messe de clôture de la Journée Mondiale des pauvres, c’est le palais des sports de la même ville qui a fait salle comble pour un partage fraternel d’un repas offert à plus de 3000 milles pauvres, sans distinction d’ethnie ou de religions.  Aux côtés du Cardinal Philippe OUEDRAOGO, maître d’œuvre de cet évènement d’allure nationale, se tenaient le président de l’Assemblée nationale du Burkina, le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, représentant le président du Faso, plusieurs autorités religieuses et coutumières dont des évêques, imans et pasteurs protestants qui ont tour à tour pris la parole avant le repas.

Transmettant le message du président du Faso, Roch Christian KABORE, Laurence Marshall ILBOUDO, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, a indiqué qu’elle voit dans la célébration de cette journée un cri de cœur adressé  la Nation burkinabé, avant d’ajouter cet appel: « J’interpelle la conscience de la communauté nationale et internationale à travailler pour une solidarité agissante ». Louant cette initiative de l’Eglise, les autorités et leaders religieux tels le Cheick Aboubakar SANA, le pasteur Simon y ont marqué leur ferme adhésion. Ce qui n’a pas manqué de réjouir le cardinal Philippe OUEDRAOGO : « Je suis émerveillé, je tombe des nues en voyant la mobilisation des concernés ! Ils sont tous là ! Des malades, des handicapés physiques, des aveugles, des gens vraiment impotents, des gens démunis ! Ce sont nos frères et nos sœurs à aimer et à aider. Le cardinal alors reconnaissant : « Merci à tous les généreux donateurs : musulmans, protestants, des gens de la religion traditionnelle. Tous ont donné quelque chose de très substantiel qui nous permet de nourrir un peu plus de trois mille personnes ici présentes et qui vont emporter quelque chose à la maison grâce à la générosité des autorités politiques, des opérateurs économiques. C’est extraordinaire ». De fait, chacun des nécessiteux est reparti avec un sac de maïs de 50 kg du riz et de l’huile. Le cardinal a souhaité que solidarité agissante en faveur des pauvres se vive au-delà de cette journée.

Paul DAH

Leave a Reply

Your email address will not be published.