Jubilé d’or de vie religieuse ou la célébration de la discipline scolaire.

Jubilé d’or de vie religieuse ou la célébration de la discipline scolaire.

 

« Vive Jésus dans nos cœurs à jamais » ! Cette courte prière, héritée du fondateur de l’institut des frères des écoles chrétiennes, a ponctué l’eucharistie célébrée le samedi 7 mai à l’occasion du jubilé de quatre frères de l’institut. Présidée par Mgr Untaani Jean-Marie, la messe a permis à toute l’Eglise Famille au Burkina et au Niger de rendre hommage à cet institut qui a formé tant d’hommes et de femmes pour les deux pays.

« Très sainte trinité, prosterné dans un profond respect devant votre infinie et adorable majesté, je me consacre tout à vous pour procurer votre gloire, autant qu’il me sera possible et que vous le demanderez de moi ». Ces paroles professées en 1966 par les jeunes Gabriel Zabramba, Paul KABORE, Luiz Alvarez et Raoul de Anton ont été reprises avec autant de conviction que d’engagement, ce samedi 7 mai dans l’église paroissiale Saint Paul de Guilongou.

frères jubilaires 1 frères jubilairesEntourés de leurs confrères venus de la région ouest africaine, ainsi que de la grande famille « lassalienne » des anciens et actuels élèves, ils rendent grâce à Dieu pour 50 ans de vie religieuse accomplie. « Par cet acte confie le Frère Julien DIARRA visiteur, « les jubilaires renouvellent le don ferme fait de leur personne le jour de leur engagement définitif au service de Dieu dans l’institut des frères des écoles chrétiennes ». Les témoignages de tous les intervenants se sont tous accordés sur  50 ans de marche, d’engagement au service de la jeunesse dont celle du Burkina, du Mali et du Niger ont été bénéficiaires. Sur les pas de Jean-Baptiste de La Salle, les quatre jubilaires dont le poids de l’âge se fait sentir, selon le frère Julien DIARRA visiteur provincial, « partagent en commun l’humilité et la discrétion qui ont marqué cette vie menée avec générosité, face à de  durs sacrifices joyeusement assumés ».

 Le Fondateur d’origine rémoise, du haut du ciel jubile donc avec ses fils spirituels qui durant 50 ans se sont  faits « frères entre eux, et frères de toutes personnes qu’ils ont rencontrées ». Ils ont cru et enseigné l’école comme moyen de salut des jeunes, et ont aimé leurs élèves par l’application dans l’enseignement qu’ils leur donnaient. Ceux-ci le leur ont rendu qui sont venus nombreux pour prendre part à l’action de grâce de Guilongou.

Arrivés en terre voltaïque  il y a 63 ans, les frères des écoles chrétiennes, qui exercent dans plus de 22 pays africains et 80 dans le monde entier, comptent 52 frères au Burkina/Niger, et s’adonnent à cette pastorale spécifique de l’éducation des jeunes  dans une dizaine de communes. L’Esprit et l’héritage Lassaliens que sont la foi, la fraternité, le service, et une pédagogie centrée sur l’élève, font la fierté de cet institut.  Dans un contexte national où certains élèves refusent leur rôle de disciples, le Burkina saura compter sur la rigueur de ceux qui sont entre les mains des frères des écoles chrétiennes pour endiguer ce fléau de l’indiscipline envahissante au rang des élèves. « Faites la différence, n’ayez pas peur de vous distinguer par la qualité de votre conduite » dira le Frère DIARRA aux élèves lassaliens. Mgr Untaani qui a présidé la messe du jubilé d’or des frères, a salué la grande richesse que représente leur  institut pour nos pays, à travers la multitude des jeunes, bénéficiaires  de leur enseignement et de leur éducation. Dieu saura-t-il protéger les jubilaires ainsi que tous leurs frères, afin qu’ils ne cessent jamais d’être « ces buissons ardents par les paroles qu’ils adressent à leurs frères et aux élèves » comme les a qualifiés le Frère Paul TOE.

Abbé Joseph KINDA

www.egliseduburkina.org

Leave a Reply

Your email address will not be published.