KAYA : Journée de Sanctification des prêtres

KAYA 1Le vendredi 3 juin 2016, l’Eglise universelle a célébré la fête du Sacré Cœur de Jésus. Une journée consacrée aux prêtres qui, de diverses manières, en font une journée de ressourcement spirituel et de quête de sainteté. C’est ainsi que les prêtres du diocèse de Kaya ont bénéficié d’une récollection ce jour-là au petit séminaire Saint Cyprien de Kaya. Assurée et animée par le père Martin BIRBA, un des premiers jésuites du Burkina, la récollection a eu pour thème : « Appelés à la sainteté ». Une journée chargée et pleine vécue en deux séances dont l’une dans la matinée et l’autre dans l’après-midi. Le tout a été ponctué par des causeries autour du thème, la méditation personnelle, la célébration de l’eucharistie, la confession individuelle entre prêtres, l’adoration au Saint Sacrement.

« Vous donc, soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait » (Mt 5, 48). C’est le point de départ du prédicateur du jour selon lequel « cette Parole s’adresse bien sûr à tout baptisé dans l’Esprit de sainteté. Mais elle s’adresse tout particulièrement aux prêtres, qui en tant que bergers et modèles du troupeau, devraient être des « experts » en vie chrétienne et donc en sainteté ». Une vérité que rappelle le Décret sur le ministère et la vie des prêtres : Presbyterorum ordinisen ces termes :«Cette perfection, les prêtres sont tenus de l’acquérir à un titre particulier : en recevant l’Ordre, ils ont été consacrés à Dieu d’une manière nouvelle pour être les instruments vivants du Christ prêtre éternel, habilités à poursuivre au long du temps l’action admirable par laquelle, dans sa puissance souveraine, il a restauré la communauté humaine tout entière.C’est pourquoi le saint Concile, pour atteindre son but pastoral de renouvellement intérieur de l’Église, de diffusion de l’Évangile dans le monde entier et de dialogue avec le monde d’aujourd’hui, rappelle instamment à tous les prêtres qu’avec l’aide des moyens adaptés que Église leur propose, ils doivent s’efforcer de vivre de plus en plus une sainteté qui fera d’eux des instruments toujours plus adaptés au service du peuple de Dieu tout entier.» (Concile Vatican II. Décret sur le ministère et la vie des prêtres : Presbyterorum Ordinis, 12.)

Les moyens, faut-il le rappeler sont la récitation de l’office divin, la célébration de l’eucharistie, la fréquentation régulière du sacrement de la réconciliation, la récitation du rosaire. En d’autres termes, c’est le combat spirituel au quotidien qui s’avère être la manière la plus adéquate pour résister au diable qui créé, exploite et entretien le vide spirituel. A y voir de près, le prêtre est appelé à une expérience spirituelle particulière et intense autour des vertus évangéliques de l’humilité, de la pauvreté et de la chasteté. Cela dit jusqu’où l’affirmation du pape Saint Jean-Paul II est vraie : « La vocation sacerdotale est essentiellement un appel à la sainteté, dans la forme qui jaillit du sacrement de l’Ordre. Chacun de vous doit être saint, afin d’aider ses frères à réaliser leur vocation à la sainteté»(Jean Paul II. Homélie de la concélébration avec les prêtres du Renouveau. 9 octobre 1984 : cité dans Avec vous je suis prêtre, op.cit., pp. 383-389). En somme, cette sainteté du prêtre ne peut résulter que d’une plus grande proximité, intimité, conformité, et finalement identification avec le Christ Jésus, le Grand Prêtre Éternel, venu pour nous donner part dans l’Esprit, à sa propre sainteté.

Voici comment, tout au long de la journée, le père Martin BIRBA a invité ses confrères prêtres de Kaya à la conversion, par amour envers le Christ qui s’est fait pauvre pour nous enrichir de sa sainteté. La journée du Sacré Cœur a donc été vécue par les prêtres de Kaya comme repli intérieur pour laisser l’Esprit Saint réveiller en eux les valeurs qui les ont amenés à être missionnaires et leur rappeler le moteur de leur donation et de leur consécration.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

Leave a Reply

Your email address will not be published.