LE 32 DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE SOUS LE SIGNE DE LA MISERICORDE DIVINE AUTOUR DES DEPLACES INTERNES

Un échantillon de deux milles déplacés internes du terrorisme : hommes, femmes et enfants, a représenté les 500 000 autres au sanctuaire marial de Yagma où le cardinal Philippe OUEDRAOGO a invité les chrétiens à les entourés de leurs prières et de leur solidarité et de leur fraternité en ce 32è dimanche du temps ordinaire. Ainsi, tôt avant la messe un petit déjeuner a été offert à chacun d’eux suivi d’un repas après l’eucharistie ainsi que des vivres et des vêtements pour repartir dans leur sites d’accueil. Tout cela, selon le Cardinal, constitue un prélude au 4ème congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine. Aussi, a-t-il invité les pèlerins du jour à prier pour les vivants et les morts, mais aussi pour la conversion de ceux qui font mourir. Son éminence a terminé son homélie par des interpellations :
– « Pour nous chrétiens, notre première arme pour vaincre le terrorisme et promouvoir la paix, c’est bel et bien la prière ». Concrètement, il en appelle à chaque Burkinabé pour devenir tous des artisans de paix :
– « La paix est le fruit des efforts des hommes. Chaque citoyen, où qu’il soit, où qu’il se trouve et quel que soit son niveau de responsabilité, doit œuvrer, collaborer, apporter sa contribution personnelle, pour promouvoir la paix, combien nécessaire au Burkina Faso et dans le monde. J’invite chacun de nous à considérer sérieusement cette question humanitaire par des actes généreux.
La fin de la messe a été suivie de témoignages de quelques déplacés qui en ont exprimé le besoin, parce que disent-ils, personne ne les a encore écoutés jusqu’ici. Et l’occasion était belle puisque le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale était de la partie, avec ses services techniques.
– Paul DAH

Leave a Reply

Your email address will not be published.