Le Pape à Genève: les Églises doivent assumer «un nouvel élan évangélisateur»

près une prière œcuménique ce matin dans la chapelle du Conseil Œcuménique des Églises, le Pape François a retrouvé les membres du COE cet après-midi au Centre œcuménique Visser’t Hooft Hall, du nom du premier secrétaire général de l’organisation.
 

Cyprien Viet – Cité du Vatican

Accueilli chaleureusement par le Secrétaire général Olav Fykse Tveit, et par la modératrice Agnes Abuom, le Pape s’est réjoui de cette rencontre marquée par un esprit de charité, qui permet de se retrouver «comme des frères et des sœurs réconciliés et reconnaissants envers Dieu notre Père».

S’exprimant dans le cadre du 70e anniversaire du COE, le Pape a déclaré que «si nous sommes ici c’est aussi grâce à ceux qui nous ont précédés sur le chemin, choisissant la voie du pardon et se dépensant pour répondre à la volonté du Seigneur : “que tous soient un” (Jn 17, 21). Poussés par le désir pressant de Jésus, ils ne se sont pas laissés freiner par les nœuds embrouillés des controverses, mais ils ont trouvé l’audace de regarder au-delà et de croire dans l’unité, dépassant les barrières des soupçons et de la peur.»

Le Pape a exprimé son «vif remerciement pour l’engagement» déployé par les membres du COE pour l’unité, mais aussi «une préoccupation» qui «dérive de l’impression qu’œcuménisme et mission ne sont plus aussi étroitement liées qu’à l’origine. Pourtant le mandat missionnaire, qui est plus que la « diakonia » et la promotion du développement humain, ne peut être oublié ni évacué. Il en va de notre identité. L’annonce de l’Evangile jusqu’aux extrêmes confins est connaturelle à notre être chrétien.»

Grandir par attraction en annonçant le Christ

Le Pape a rappelé que «l’Eglise du Christ grandit par attraction», grâce à la «connaissance de la gloire de Dieu qui rayonne sur le visage du Christ» qui nous est donnée par l’Esprit vivifiant. «C’est le trésor que nous, fragiles vases d’argile, nous devons offrir à ce monde aimé et tourmenté. Nous ne serions pas fidèles à la mission qui nous est confiée si nous réduisions ce trésor à la valeur d’un humanisme purement immanent, adaptable aux modes du moment», a martelé le Pape, invitant une nouvelle fois à ne pas agir comme si les Églises étaient de simples ONG.

François a invité à un «nouvel élan évangélisateur», en se disant «convaincu que, si le souffle missionnaire grandit, l’unité entre nous grandira aussi». Il s’est enfin arrêté sur les trois verbes qui sont au cœur de cette assemblée du COE : Marcher – Prier – Travailler ensemble.

Le Saint-Père a invité à marcher dans un double mouvement «en entrée» et «en sortie». «En entrée, pour nous diriger constamment au centre, pour nous reconnaître sarments greffés sur l’unique vigne qui est Jésus. Nous ne porterons pas de fruit sans nous aider mutuellement à rester unis à Lui. En sortie, vers les multiples périphéries existentielles d’aujourd’hui, pour porter ensemble la grâce guérissante de l’Evangile à l’humanité souffrante.»

Il a aussi invité à «prier», car «la prière est l’oxygène de l’œcuménisme. Sans prière, la communion est asphyxiée et n’avance pas, parce que nous empêchons le vent de l’Esprit de la pousser en avant.»

Et enfin, «travailler ensemble». Le Pape a évoqué notamment la participation catholique au sein de la commission « Foi et Constitution » du COE, la préparation conjointe des textes pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens et d’autres formes variées de synergie comme la récente adhésion à la Journée de prière pour la protection de la création.

Répondre au cri des exclus

Le Pape François a déclaré que «la crédibilité de l’Evangile est mise à l’épreuve par la manière avec laquelle les chrétiens répondent au cri de ceux qui, en toute partie de la terre, sont injustement victimes de l’augmentation tragique d’une exclusion qui, engendrant la pauvreté, attise les conflits.» «Rappelons-nous que notre chemin œcuménique est précédé et accompagné par un œcuménisme déjà réalisé, l’œcuménisme du sang, qui nous exhorte à aller de l’avant», a aussi rappelé le Pape, invitant à faire «l’expérience d’une fraternité plus intense dans l’exercice de la charité concrète».

«Aidons-nous à marcher, prier et travailler ensemble pour que, avec l’aide de Dieu, l’unité progresse et que le monde croie», a enfin exhorté le Pape François.

Leave a Reply

Your email address will not be published.