Le prix Ratzinger récompense un philosophe canadien et un prêtre du Burkina Faso: Le Père Paul BERE

Le prix Ratzinger récompense un philosophe canadien et un prêtre du Burkina Faso: Le Père Paul BERE
Le père Federico Lombardi, président de la Fondation Joseph Ratzinger-Benoît XVI, et le cardinal Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la Culture, ont présenté ce lundi 30 septembre les lauréats du prix Ratzinger 2019. Il leur sera remis par le Pape François le 9 novembre prochain.
 

Le père jésuite Paul Béré, originaire du Burkina Faso, sera le premier Africain à recevoir cette récompense. Ce prêtre très érudit, qui maîtrise plus de 10 langues, notamment le grec et l’araméen, est un spécialiste reconnu de l’Ancien Testament. Il enseigne actuellement au sein de l’Institut biblique pontifical, et il est consulteur auprès des Conseils pontificaux pour la Culture et pour la Promotion de l’Unité des chrétiens.

Le Père Paul Béré a suivi la formation philosophique et théologique en vue du sacerdoce à Ouagadougou. Il est entré dans la Compagnie de Jésus en 1990. Il a alors complété ses études théologiques à l’Institut biblique de Rome. Paul Béré a mené plusieurs projets importants pour le développement de la théologie en Afrique, a participé à l’établissement de la première faculté de théologie des jésuites en Afrique et au lancement d’une revue pour la promotion de la recherche en théologie africaine. Sa participation comme expert à plusieurs synodes des évêques et sa contribution au Secrétariat général des synodes ont permis à l’Afrique de faire sa place dans le monde de la recherche théologique africaine.

L’autre lauréat est le philosophe canadien Charles Taylor, professeur émérite de l’Université McGill, à Montréal. Ce penseur, dont l’aura est comparable à celle de Paul Ricoeur, aura 88 ans en novembre. Sa pensée n’est pas directement liée au monde de la théologie, mais sa foi catholique a infusé dans ses réflexions sur le rapport entre les religions et la modernité, la sécularisation ou encore le cosmopolitisme.

Le prix Ratzinger a été institué en 2011. Il vise à encourager la recherche théologique, dans la lignée de l’enseignement de l’actuel Pape émérite Benoît XVI, mais aussi, plus largement, toute la recherche académique inspirée par l’Évangile. Parmi la vingtaine de personnalités récompensées ces dernières années figurent notamment l’historien Rémi Brague ou la bibliste Anne-Marie Pelletier.

 

 

Le choix qu’a fait la Fondation Ratzinger s’inscrit dans la continuité de la ligne d’élargissement des horizons culturels constamment poursuivie par le Comité scientifique de la Fondation. Cette année, l’objectif était de mettre l’accent sur la philosophie dans sa réflexion sur la foi dans le monde contemporain et de mettre en valeur la théologie africaine, avec sa mission très importante pour l’inculturation de l’Évangile et la mission d’évangélisation sur le continent africain.

Leave a Reply

Your email address will not be published.