Une délégation du Vatican chez Blaise Compaoré

 

 

Le président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu dans la matinée du dimanche 27 octobre 2013, une délégation du Vatican, présente à Ouagadougou, dans le cadre des travaux de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel.

Cardinal Robert Sarah saluant Blaise Compaoré

En marge des travaux de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel qui célèbre ses 30 ans cette année, le cardinal Robert SARAH accompagné du nonce apostolique au Burkina Faso/Niger ainsi que des membres du conseil d’adminstration de la Fondation Jean Paul II pour le sahel,  est allé s’entretenir avec le président du Faso, Blaise Compaoré, hier dimanche 27 octobre. «Nous avons demandé une audience auprès du président du Faso, pour le saluer, lui dire merci également pour le soutien qu’il apporte à l’Eglise», a déclaré le cardinal Robert Sarah, porte-parole des évêques du Saint-Siège sur le perron du palais de Kosyam. Le cardinal Sarah a rappelé que Blaise Compaoré a offert un grand terrain pour la construction de la nonciature. En outre, le siège de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel se trouve à Ouagadougou, «grâce à l’amabilité et à  la générosité du  gouvernement burkinabè». Selon le cardinal Robert Sarah, la délégation du Vatican a été sensible aux paroles que leur a adressées le président du Faso. Blaise Compaoré a en effet, montré sa disponibilité à accompagner cette fondation de l’Eglise, dans l’atteinte de ses objectifs. Le cardinal Sarah, ancien archevêque de  Conakry, préside depuis le 7 octobre 2010, le Conseil pontifical «Cor Unum» qui traite de toutes les questions en rapport avec les activités caritatives du Saint-Siège. «Le Pape Jean-Paul II a créé en 1983, la Fondation qui porte son nom, pour exprimer sa solidarité aux peuples du Sahel qui souffraient de la sécheresse. Il en a confié la gestion à des évêques vivant au Sahel», a indiqué le prélat. En outre, le porte-parole de la délégation du Saint-Siège a dressé un bilan globalement satisfaisant des 30 ans d’existence de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel. «Je pense que le travail a été bien fait. La lutte contre la désertification est une lutte continue. Il y a encore beaucoup d’efforts à faire… Cela demandera la solidarité de tout le monde, de nos frères de l’Occident, mais également, la solidarité au niveau du Sahel», a résumé le cardinal Robert Sarah.

Bachirou NANA du quotidien Sidwaya.

Leave a Reply

Your email address will not be published.