Les jeunes du diocèse se retrouvent à Kaya

 

 

« Jeune, fuis les passions de la jeunesse » (2Tim 2, 22). C’est autour de ce thème que les jeunes du diocèse de Kaya se sont retrouvés à Kaya, du 28 au 31 juillet 2022, dans le cadre de la 2ème édition des Journées Diocésaines de la Jeunesse (JDJ). Conférences, entretiens, enseignements, activités spirituelles et culturelles ont ponctué les travaux.

Placées sous la présidence de son excellence, Mgr Théophile NARE, évêque de Kaya et le parrainage du  colonel-major Z. Blaise OUEDRAOGO, gouverneur de la Région du Centre-Nord, les JDJ de cette édition ont réuni trois-cents vingt (320) jeunes, venus des treize (13) paroisses du diocèse, et ce en dépit de la situation sécuritaire.

Quatre jours durant, les participants ont réfléchi sur leur place et leur rôle aussi bien dans l’Église que dans la société. Une question qui figure en bonne place dans le processus du synode sur la synodalité en cours, et sur laquelle le Pape François invite l’Église universelle à se pencher. Ainsi, à l’instar des autres diocèses du Burkina Faso et de l’Église universelle, le diocèse de Kaya entend écouter les jeunes, afin de découvrir les enjeux pastoraux les concernant. De cette façon, il est possible et plus facile de définir de façon objective la place des jeunes ainsi que leur rôle. Tout commence en effet par l’écoute.

D’autre part, les jeunes ont eu une communication de la Direction Régionale de l’Emploi et de la Jeunesse. Celle-ci a porté sur la thématique de l’emploi et plus particulièrement de l’entreprenariat. Les organisateurs ont voulu, de cette manière, répondre à un besoin crucial de la jeunesse d’aujourd’hui : l’emploi. Parfois le problème de manque d’informations et d’orientations se pose aux jeunes. De fait, ils sont nombreux à ne pas savoir l’existence des initiatives de l’État burkinabé, pour leur faciliter la recherche et l’obtention d’un emploi, ainsi que le processus de la mise en place d’une entreprise. Une communication qui a plu à beaucoup et donc qui a atteint son objectif. Il reste maintenant à le vérifier sur le terrain après les JDJ.

Il est à noter qu’à la veille de la clôture de l’événement, il a été célébré dans l’église-cathédrale de Kaya, le mariage de trente couples de jeunes, vivant jusque-là en concubinage. Cela a été l’une des activités phares des JDJ et a permis à ces couples de régulariser leur situation matrimoniale.

Les lampions des JDJ 2022 se sont éteints à Kaya, à la grande satisfaction générale de tous. Place maintenant à prochaine édition dont la date et le lieu restent à déterminer. Puissions nous en récolter les fruits.

 

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.