Petit Séminaire Saint Cyprien de Kaya : 25 ans déjà

Petit Séminaire Saint Cyprien de Kaya : 25 ans déjà

Le Petit Séminaire Saint Cyprien de Kaya a célébré, ce samedi 2 décembre 2017, son jubilé d’argent. 1992 – 2017 : cela fait donc déjà 25 ans que cette pépinière de vocations diocésaine, voulue et fondée par son excellence Mgr. Constantin GUIRMA, premier évêque du diocèse de Kaya, a ouvert ses portes avec 26 élèves comme premiers séminaristes.

La messe d’action de grâce, présidée par son éminence Philippe Cardinal OUEDRAOGO, archevêque métropolitain de Ouagadougou et par ailleurs premier directeur de ladite maison, a connu la présence de trois autres évêques (Mgr. Thomas KABORE, évêque de Kaya, Mgr. Justin KIETEGA, évêque de Ouahigouya et Mgr. Laurent Der DABIRE, évêque de Dori) ; d’une multitude de prêtres, de religieuses, de religieux, de fidèles chrétiens dont les anciens du séminaire accourus massivement pour la circonstance.

Son Éminence à Kaya

Ce fut l’abbé Hyacinthe NIKIEMA, actuel directeur, qui a procédé au rituel de salutations d’usage au cour duquel il a bien donné le motif de la cérémonie : l’action de grâce à Dieu, le Maître de la moisson, pour le don de cette maison de formation qui existe depuis 25 ans et aussi la clôture du jubilé des 75 ans du sacerdoce au Burkina Faso au niveau du diocèse de Kaya. Suite à son intervention, une petite historique de la maison a été faite. Ce fut un projet voulu donc par le premier évêque de Kaya qui, contre vents et marée, a voulu avoir son propre petit séminaire pour pallier au déficit de pasteur dont son diocèse souffrait. Une commission constituée de pasteurs et de fidèles chrétiens fut instituée, et dont la direction a été confiée au Vicaire Général de l’époque, l’abbé Philippe OUEDRAOGO (actuel archevêque métropolitain de Ouagadougou), qui sera le premier directeur de la maison. La commission, après avoir travaillé pendant des années, a opté pour l’actuel site situé dans village de Tifou. L’entrée de la première promotion en septembre 1992 fut le début d’une grande pluie de grâces avec 37 prêtres issus de Saint Cyprien pour 753 jeunes qui y ont passé. Cela ne s’est pas fait sans difficulté, car les conditions d’implantation du séminaire étaient dures du fait du contexte d’extrême pauvreté du diocèse de Kaya à l’époque. Ce qui n’a pas entamé la détermination des acteurs à poursuivre leur projet qui a finalement vu le jour.

Le président de la célébration, le cardinal OUEDRAOGO, a centré son homélie sur l’action de grâce. « Le petit séminaire Saint Cyprien de Kaya est un don ineffable à l’Église famille de Dieu à Kaya. C’est donc un jour plein de motifs d’action de grâce. Action de grâce pour les formateurs et les élèves qui, ayant reçu une formation de qualité, sont au service de Dieu et du monde.  Action de grâce pour le don de 37 prêtres issus de cette pépinière et qui sont au service de l’Église. Enfin, action de grâce pour les bienfaiteurs qui, sans cesse, soutiennent cette maison de formation », a-t-il déclaré. L’action de grâce, pour son éminence, doit aussi permettre de faire le point pour un nouveau départ dans le Christ. Aussi a-t-il exhorté les formateurs et les séminaristes à se mettre déjà en route vers le cinquantenaire. Il rappellera que Mgr. GUIRMA a voulu confier le séminaire à un saint africain, en l’occurrence, Saint Cyprien qui, d’origine païenne, s’est converti au christianisme auquel il est resté fermement attaché jusqu’au martyr. Ainsi, il a été le premier évêque africain à avoir subi le martyr.

En 25 ans, cette pépinière de vocation a accueilli et continue d’accueillir plusieurs générations de jeunes garçons qui, comme le jeune Samuel dont l’histoire a été lue dans la première lecture de la messe (1S 3, 1-10.19-21), à répondu généreusement à l’appel de Dieu dans le silence de leur cœur et de leur vie et ce sont la conduite d’instruments humains. Voilà pourquoi il a exhorté les séminaristes à toujours « méditer sur la longueur et la largeur, la profondeur et la hauteur de l’amour de Dieu, pour pouvoir dire oui à Dieu parmi tant de voix et tant d’appels émanant du monde. La réponse « me voici » du jeune Samuel, doit être la vôtre » a-t-il ajouté.

S’adressant également aux anciens du séminaire, il dira ceci : « votre disponibilité au service du Christ doit être particulière puisque vous vivez dans le monde, au cœur du monde par le don de soi, de ses biens, de ses souffrances. Il vous faut un engagement missionnaire dans le monde. Soyez donc levain, sel de la terre, lumière du monde et ferment de réconciliation, de justice et de paix ». Le chrétien est un appelé et un envoyé en mission dans le monde.

La messe s’est poursuivie avec la quête, la bénédiction de nouveaux vases sacrés offerts par une personne consacrée, la procession d’offrandes, la liturgie eucharistique, pour se clôturer par l’indulgence plénière donnée dans le sillage du jubilé. Les 25 ans célébrés, il faut maintenant se mettre en route vers le cinquantenaire avec le Christ. Toujours en avant, jamais en arrière ; toujours en eau profonde.

 

Abbé K. Alexis OUEDRAOGO

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.