Premiers vœux des frères de Saint Joseph de Kaya

Premiers vœux des frères de Saint Joseph de Kaya

Après les premiers vœux des premières sœurs de Notre Dame de Compassion de Kaya, ce fut au tour des premiers frères de Saint Joseph de Kaya, de faire leurs premières professions. C’était ce 1er mai 2018, en l’église cathédrale de Kaya, en la fête de Saint Joseph travailleur. Ces deux frères ont pour nom : Jean-Pierre SAWADOGO de Yimiougu de la paroisse de Mané et Mathieu SAWADOGO de Sèra de la paroisse de Boussouma.

La messe au cours de laquelle ils ont prononcé leurs vœux a été présidée par Mgr. Thomas KABORE, évêque de Kaya et par ailleurs fondateur de ladite congrégation qui, au stade actuel, est encore une association pieuse. Le père évêque justifie la création de cette congrégation en ces termes : « Malgré leur formation, les prêtres ne peuvent pas tout faire. Ils sont beaucoup sollicités et la conséquence de cette situation est le manque de temps pour s’adonner à certains services qui sont tout aussi importants. Pour cela, il est nécessaire qu’ils soient appuyés dans leur ministère par les laïcs comme les frères ». Ainsi, les frères de Saint Joseph de Kaya ont été fondés pour aider les prêtres dans leur apostolat. De ce fait, ils seront appelés à collaborer avec eux. C’est pourquoi le premier, le frère Jean-Pierre, s’occupera des activités d’auto-prise en charge dans le domaine agricole tandis que le second, le frère Mathieu, sera dans l’enseignement.

Mais pourquoi leur donner comme protecteur Saint Joseph ? Pour Mgr., il suffit de se référer au jour où les vœux ont eu lieu : le 1er mai, fête de Saint Joseph travailleur. Les frères, comme leur saint patron, ont pour mission de travailler au bénéfice du diocèse. Ils sont donc des semi-contemplatifs : prier dans le travail et travailler dans la prière.

Dans son homélie de circonstance, Mgr. les a exhortés à imiter leur saint patron, en prenant leur place au sein de l’église diocésaine, tout en s’armant du courage. Aux prêtres et aux autres religieux du diocèse, il a lancé l’appel à accueillir les nouveaux frères les bras ouverts, car tous, ils travaillent dans la même vigne du Seigneur. Du reste, ils sont là pour les soutenir. Les deux frères s’y engageront à travers leurs vœux reçus par le fondateur lui-même, Mgr., qui avait à ses côtés l’abbé Lambert SAWADOGO, formateur des deux nouveaux frères. Une journée mémorable pour les frères et aussi pour l’église diocésaine de Kaya, qui enregistre ainsi sa deuxième famille religieuse.

 

 

Abbé K. Alexis OUEDRAOGO

Leave a Reply

Your email address will not be published.