Tenue d’un colloque international de bioéthique à Ouagadougou

Tenue d’un colloque international de bioéthique à Ouagadougou

Dans le cadre des célébrations du 400ème anniversaire de la naissance au ciel de saint Camille de Lellis, fondateur de l’ordre des servitcolloque 1eurs des malades, un colloque international s’est ouvert le samedi 15 mars, au centre national Cardinal Paul ZOUNGRANA, à Ouagadougou. Selon le modérateur le professeur Jacques SIMPORE , religieux camillien, « les problèmes que pose aujourd’hui la bioéthique provoquent et ne peuvent laisser muet ». Les questions de la contraception, de la sexualité, de la régulation des naissances, de l’avortement, du clonage, du statut de l’embryon humain, du VIH-sida, de l’euthanasie entre autre, ne se posent plus en contexte occidental, et expliquent la raison de  la tenue de ce colloque. Présentant la lettre encyclique du pape Paul VI « Humanae Vitae » comme l’acte fondateur et interrogateur sur les enjeux des questions éthiques de notre temps, le Dr  Paul OUEDRAOGO, Vice Provincial des religieux camilliens au Burkina, souhaite que cet appel à un « choix courageux de l’amour et de la responsabilité face à la vie » continue d’être une réalité chez nous, en vue de combattre l’esprit de profit qui gouverne certaines décisions internationales combien déstabilisatrices de nos valeurs traditionnelles en matière de respect de la vie. Un message fort relayé par Mgr Justin KENTEGA évêque président de la commission épiscopale de la santé au sein de la conférence épiscopale Burkina/Niger. Dans l’allocution qu’il a prononcée avant d’ouvrir le colloque, il a souhaité que « ce colloque puisse proposer des initiatives courageuses pour notre Église et pour notre pays ». Il en a appelé à la concertation et à la mise en commun des réflexions et des recherches pour lesquelles s’investissent les chercheurs.

Le thème principal du colloque qui est «  bioéthique et recherche scientifique : problématique et perspective » va être décliné à travers les conférences que vont animer le professeur Robert GUIGEMDE sur « les nouvelles frontières des sciences biomédicales et les défis éthiques » ; le professeur Amade BADINI sur « le regard critique, épistémologique des sciences biomédicales et de l’éthique », du Dr Joseph SAWADOGO religieux de Saint Vincent de Paul, sur « les nouveaux défis éthiques face à la technologie moderne de la procréation assistée ». « Les  avantages, inconvénients et problématiques de la Procréation médicalement assistée » sera le sujet de la réflexion que le professeur Charlemagne OUEDRAOGO va proposer aux participants à ce colloque. Après lui, la question de l’euthanasie /dysthanasie à l’intersection de la vie et de la culture sera traitée par le professeur Léocir PESSINI et Me Tintinga Frédéric PACERE.

Leave a Reply

Your email address will not be published.