ATELIER DE FORMATION DES MEMBRES DES BUREAUX ECCLESIASTIQUES DE SIGNALEMENT

En présence de deux de ses pairs, Mgr Laurent DABIRE, président de la commission épiscopale des tribunaux ecclésiastiques et de la conférence épiscopale Burkina-Niger, a ouvert ce mercredi 2 juin, un atelier de formation des membres des bureaux ecclésiastiques de signalement. Plus  de 80 personnes prennent part à cet atelier, au centre national cardinal Paul Zoungrana à Ouagadougou. L’objectif général de l’atelier est de rendre opérationnels les bureaux ecclésiastiques de signalement, constitués dans les dix-sept diocèses de la Conférence Episcopale Burkina-Niger. Il se déroule sous le thème suivant : « Le motu proprio Vos estis lux mundi et son application dans le contexte du Burkina Faso et du Niger ». Ce thème fera l’objet de huit  communications animées par des spécialistes en matière de droit canonique et civil. Il s’agit ainsi de  former les membres de chacun des bureaux ecclésiastiques des 17 diocèses de la Conférence Episcopale Burkina-Niger sur leur rôle et sur les délits à caractère sexuel touchant les mineurs et les personnes vulnérables. Dans ce sens Mgr Laurent Dabiré leur fait remarquer ceci dans son mot d’ouverture

: « Sans généraliser les clameurs et les peurs liées à ce phénomène, il faut en reconnaitre humblement et lucidement la gravité. » Et pour cause : « Le préjudice moral, spirituel et social, est incalculable pour les victimes et il ne faut pas oublier non plus le préjudice ecclésial pour les communautés chrétiennes et même pour le presbyterium ou les instituts de vie consacrée. » Mgr Laurent termine par cette recommandation aux membres des bureaux de signalement à cette formation : « C’est un domaine où il faut faire très attention : ni incrédule, ni crédule ! »

Paul DAH

Leave a Reply

Your email address will not be published.