FIN DE FORMATION DES MEMBRES DES BUREAUX ECCLESISATIQUES DE SIGNALEMENT

En réponse au motu proprio du pape François, Vos estis lux mundi, les évêques de la Conférence Episcopale Burkina-Niger, ont créé des bureaux ecclésiastiques de signalement dont la formation des membres s’est achevée par une messe ce vendredi 4 juin 2021. A Niamey et à Maradi au Niger, faute de personnel suffisant, les dispositions sont prises pour que les signalement soient directement faits aux ordinaires.    Une petite délégation venant de là, a néanmoins pris part à l’atelier de formation à Ouagadougou, organisé pour outiller les membres des différents bureaux diocésains. Mgr Laurent DABIRE, président de la commission épiscopale des Tribunaux ecclésiastiques et de la conférence épiscopale Burkina -Niger apprécie : « La suite, je pense que c’est une plus grande prise de conscience ; déjà nous l’avons senti durant l’atelier. Les gens ne pensaient pas que le problème soit aussi grave ou que nous soyons nous aussi concernés. Mais nous  sommes concernés. Comme dit saint père, même s’il y avait un seul cas, cela mériterait que l’Eglise se mobilise pour le résoudre. Etant donné que ces bureaux ressortent de tous les diocèses, leur retour dans les diocèses va permettre de faire une large sensibilisation du peuple de Dieu. Et ne l’oublions pas, il y a les directives qui ont été ventilés dans les diocèses et qui feront l’objet aussi de vulgarisation pour que l’attention du peuple de Dieu soit éveillé et surtout son engagement soit suscité à l’égard de ce problème qui est un problème crucial pour notre Eglise aujourd’hui. Partant, pour Mgr Laurent « il faut prendre au sérieux ce problème parce que ce sont des vies humaines qui sont en jeu. C’est vrai, il ne faut pas paniquer, il ne faut pas exagérer, mais il faut tout simplement être honnête, humble et engagé pour que ce problème, comme tant d’autres que l’Eglise connait puisse trouver des solutions heureuses afin que l’Eglise connait puisse toujours annoncer avec clarté le message évangélique qui est un message destiné aux pauvres et aux plus petits d’abord. »

Paul DAH,

Leave a Reply

Your email address will not be published.