Par un Motu proprio, le catéchisme va devenir un ministère de l’Église

Le Motu proprio « Antiquum ministerium » sera rendu public mardi 11 mai, a annoncé ce 5 mai la Salle de presse du Saint-Siège. Il confère au catéchisme une dimension ministérielle.

Alessandro De Carolis – Cité du Vatican

En 2018 déjà, le Pape François avait évoqué la nécessité de donner au service catéchétique une dimension institutionnelle dans l’Église. Dans un message vidéo aux participants d’une conférence internationale sur le sujet, le Souverain pontife affirmait clairement que le «catéchiste est une vocation»: «’’Être’’ catéchiste, voilà la vocation, pas ‘’travailler’’ comme catéchiste».

Ajoutant peu après que cette «forme de service qui s’exerce dans la communauté chrétienne» devait être reconnue «comme un véritable et authentique ministère de l’Église». Cette conviction du Pape a mûri et a pris la forme du Motu proprio Antiquum ministerium qui sera présenté mardi 11 mai à 11h30, en Salle de presse du Saint-Siège, en présence de Mgr Rino Fisichella, président du conseil pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, et de Mgr Franz-Peter Tebartz-van Elst, délégué de ce même dicastère à la Catéchèse.

Le Motu proprio établira donc formellement le ministère de catéchiste, développant cette dimension évangélisatrice des laïcs souhaitée par le Concile Vatican II. Un rôle auquel, avait dit François dans ce message vidéo, revient la responsabilité «d’une première annonce». «Dans un contexte d’indifférence religieuse, votre parole sera toujours une première annonce, qui va toucher le cœur et l’esprit de tant de personnes qui attendent de rencontrer le Christ», relevait alors l’évêque de Rome.

Une dimension communautaire

C’est un service à vivre avec intensité de foi et dans une dimension communautaire, comme l’a souligné également le 31 janvier dernier l’audience aux participants à la rencontre promue par l’Office national de catéchèse de la Conférence épiscopale italienne. «C’est le moment d’être les artisans de communautés ouvertes qui savent valoriser les talents de chacun», y avait déclaré le Pape. «Le temps est venu des communautés missionnaires, libres et désintéressées, qui marchent sur les chemins des gens de notre temps, se penchant sur ceux qui sont en marge…»

Leave a Reply

Your email address will not be published.